Relais Evangile - Basilique Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Aller au contenu

Relais Evangile

Relais d’Évangile
Dimanche 10 octobre 2021 - 28e dimanche ordinaire / B
(Sg 7, 7-11 ; He 4, 12-13 ; Mc 10, 17-30)

La quête de la Vie éternelle

Comme il sortait pour se mettre en chemin, quelqu’un accourut, et se jetant à genoux devant lui, lui demanda : “Bon maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ?” (10,17)

Voici un homme de désir : il court… Il se jette à genoux au pied de Jésus… Et, tout essoufflé, il pose une question. Pourtant cet homme à tout pour être heureux, selon les normes habituelles : il possède de grands biens et de plus il observe les commandements depuis sa jeunesse. Que peut-il vouloir de plus ? Sa demande est très belle : il veut la Vie éternelle. Et pour cela il demande ce qu’il doit faire ?

La réponse de Jésus est classique : faire la volonté de Dieu en accomplissant ses commandements. Mais la liste des commandements donnés par Jésus est assez surprenante ! Il ne cite pas les premiers, les commandements envers Dieu comme si c’était par l’amour du prochain qu’on prouve notre amour de Dieu.

L’homme répondit : « Maître, j’ai observé tous ces commandements depuis ma jeunesse. »

Posant alors son regard sur lui, Jésus se mit à l’aimer. Jésus affectueux, Jésus aimant. Jésus ému. Et Jésus continue : « Une seule chose te manque ».

Jésus désigne ce manque non par un “faire”, ni par un “avoir” mais par un “dé-faire” : vendre ses biens et les donner, se débarrasser de son “avoir” pour devenir, “être” disciple à la suite de Jésus. Ce n’est plus une action, mais une transformation en profondeur. Une totale conversion.

Mais cet appel à la conversion n’est pas entendu. Au regard aimant de Jésus répond le regard triste et assombri de l’homme riche. Celui qui voulait “faire” pour “avoir” la vie éternelle, ne peut suivre la proposition de Jésus de “perdre” pour “entrer” dans le Royaume.

Cet homme nous ressemble. Ne sommes-nous pas, nous aussi, désireux de la perfection, désireux de la Vie éternelle !… Mais peu décidés à y mettre le prix ? La tristesse de cet homme est significative : malgré ses richesses il n’est pas heureux. N’est-ce pas l’image de notre Occident gavé ? Il croyait que ses richesses le combleraient. Mais toi Seul Seigneur peux combler nos désirs !

Alors Jésus regarde tout autour de lui. Jésus regarde. Jésus me regarde. Il prend la parole et il dit :
« Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le Royaume de Dieu ! » Le terrible pouvoir de l’argent est dénoncé une fois de plus par Jésus. « Vous ne pouvez pas servir Dieu et Mammon » (Luc 16/13) ne cesse-t-il de répéter. Il faut choisir entre les deux trésors, celui de la terre et celui du ciel.

Et les disciples se demandaient entre eux : “Qui peut être sauvé ?” Jésus, fixant son regard sur eux, dit : “Pour les hommes c’est impossible, mais non pour Dieu. Car tout est possible à Dieu.” (10,26-27)

Encore le regard de Jésus ! Noté pour la troisième fois en cette seule page. À Dieu rien n’est impossible ! L’ange Gabriel avait déjà dit à Marie. Ainsi Jésus, après les dures condamnations de nos attitudes possessives nous ouvre une espérance !

Fr. Jean Friant, FSG
Retourner au contenu