Relais Evangile - Basilique Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Aller au contenu

Relais Evangile

Relais d’Évangile ‐ 5ème Dimanche de Pâques - 2 mai 2021
(Jean 15, 1-8)

La Bible utilise souvent l’image de la vigne pour parler d’Israël, mais ici, Jésus utilise cette image pour parler de lui-même, de son Père et de nous. Je suis la vraie vigne : en lui demeure désormais la présence de Dieu, c’est par lui que nous avons accès au Père.

En utilisant l’image des sarments pour parler des disciples et donc de chacun de nous, il nous signifie la relation qui doit nous unir à lui car les sarments ne tirent leur vigueur que de leur fixation au cep sinon ils se dessèchent et les sarments secs ne sont bons qu’à être brulés. Notre vie, nous la tenons du Seigneur et sans relation avec lui, par la prière et les sacrements nous sommes semblables à ces sarments en qui la sève ne passe plus et qui se dessèchent. Depuis notre Baptême nous sommes insérés en Jésus Christ, nous recevons de lui la vie, l’existence et le souffle.

Aussi cet appel à demeurer en Lui : 8 fois le mot « demeure ou demeurez » est répété en quelques lignes ; c’est dire l’insistance de Jésus pour que ses disciples vivent cette union avec lui comme lui-même est uni à son Père.

Demeurer en Jésus, c’est laisser le Seigneur libérer en nous cet espace intérieur où sa Parole pourra retentir, où elle pourra irriguer notre vie et nous donner de porter du fruit.

Si Jésus insiste tant sur la relation qu’il désire que nous vivions avec lui c’est afin que nous portions du fruit, c’est cela qu’il attend de nous ; il n’aime pas la stérilité mais il nous prévient : en dehors de moi vous ne pouvez rien faire.
C’est un appel à la fidélité qui nous est adressé par Jésus mais Jésus sait aussi combien le cœur de l’homme est inconstant ; en utilisant l’image de l’émondage, il met en lumière cette attitude de conversion permanente qui doit être la nôtre, non pas une attitude volontariste mais une attitude d’humilité, de consentement à la grâce ; c’est la Parole reçue et accueillie qui nous purifie, l’émondage, la purification c’est l’œuvre de Dieu mais il ne peut l’accomplir sans notre consentement.

Se laisser purifier, désencombrer pour que la vie de Dieu puisse circuler plus librement en nous, pour que nous ne mettions pas d’obstacle à son œuvre, ainsi nous porterons du fruit, nous serons de vrais disciples, et nous ferons la gloire du Père.

Les fruits que le Seigneur attend de nous, ce sont des fruits de l’Évangile, ce sont des œuvres d’amour : aimer, c’est aussi le message de la 2ème lecture de ce dimanche dans la 1ère lettre de Saint Jean.

Témoigner du Christ et de son amour, c’est cela être disciples et porter du fruit, c’est une œuvre divine que seul l’Esprit peut accomplir en nous si nous demeurons uni au Christ et que laissons sa Parole guider notre vie.

Pierrette Maigné, Vierge consacrée
Fraternité Mariale Montfortaine
Retourner au contenu