28 mars 2021 - Dimanche des Rameaux 2021 - Basilique Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Aller au contenu

28 mars 2021 - Dimanche des Rameaux 2021

Dimanche des Rameaux 2021
28 mars 2021, vidéo YouTube

Texte imprimable : Dimanche des Rameaux 2021

Bonjour à toutes et à tous,

Le dimanche des Rameaux nous introduit dans la Semaine Sainte. Le Carême, c’est le temps de nous préparer à renouveler notre foi ; notre espérance et notre charité ; et la pénitence, la prière et le partage sont les moyens et les expressions de notre conversion. Certes, cette semaine, pendant le triduum pascal, nous allons vivre un temps fort ; en particulier pendant la vigile pascale, nous renouvellerons ensemble les promesses de notre baptême. Le baptême qui est cher aux yeux du Père de Montfort, car, par ce sacrement nous sommes unis au Christ mort, et enseveli et ressuscité, Jésus nous ouvre les portes de la vie nouvelle pour nous rendre acteurs de son royaume.

Tout au long de ces prochains jours, nous allons revivre l’histoire de notre salut réalisé en Jésus Christ. Nous lisons aujourd’hui le récit de la passion selon saint Marc qui souligne le renversement de la situation. À Jérusalem, l’acclamation de la foule a changé en condamnation, pourtant Jésus n’a pas fait de mal, son message et ses gestes étaient incompris par les juifs de son temps, peut-être aussi pour certains d’entre nous.

Car, tout nous dépasse dans ce récit de la Passion. Nous pourrons être scandalisés et, finalement, perdus devant tant de haine et de jalousie, tant de cruauté, tant de jugements hâtifs et de décisions si injustes, de violences, de trahisons, de reniements, de lâchetés. Mais, Jésus n’a pas dérobé, il est allé jusqu’au Calvaire, il s’est donné jusqu’à la mort. Cela ne doit pas nous laisser indifférents, nous devons nous demander : « Quelle réponse donnons-nous à cet amour ? »

Jésus nous  aimé jusqu’à l’extrême, jusqu'à la folie, ne devons-nous pas l’aimer aussi jusqu’au don de notre vie ? C’est son amour qui sera capable d’emporter et de dépasser tous ces débordements de colère et de violence. Il sera victorieux même de la mort, voilà notre assurance et notre foi. En fait, c’est en contemplant les mystères de Jésus, que nous découvrons aussi le sens des mystères de notre existence, le projet de Dieu sur le monde.

Par ailleurs, « Jésus reprend la foi biblique au Dieu créateur et met en relief un fait fondamental : Dieu est Père. Dans les dialogues avec ses disciples, Jésus les invitait à reconnaître la relation paternelle que Dieu a avec toutes ses créatures et leur rappelait, avec une émouvante tendresse, comment chacune d’elles est importante ». « Pour la compréhension chrétienne de la réalité, le destin de toute la création passe par le mystère du Christ, qui est présent depuis l’origine de toutes choses : Tout est créé par lui et pour lui », dit le Pape François (Laudato si, 96 et 99).

Aujourd’hui et surtout pendant le triduum pascal, nous sommes appelés à contempler les mystères de notre Seigneur Jésus-Christ : sa passion, sa mort et sa résurrection. Nous devons nous demander : qui sommes-nous pour Jésus ? Qui est ce Jésus pour nous ? Nous sommes le prix de son sang, des rachetés ; et il est notre unique Sauveur. Car, avec lui, le mal ne peut avoir le dernier mot, c’est la vie qui triomphera. Nous ne sommes pas faits pour la mort, mais pour arriver à Pâques à la résurrection, il faut passer par la passion et la mort. Bref, le Christ nous introduit dans la vie nouvelle, la vie du Ressuscité.

Bonne semaine sainte, et joyeuses Pâques à tous.

Père Paulin smm
Retourner au contenu