Edito - Mai 2020 - Basilique Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Aller au contenu

Edito - Mai 2020

Edito
Mois de mai
1er mai 2020

Mois de MarieNous voici au mois de mai, qui est le mois de Marie. Nous sommes aussi dans le temps pascal mais encore dans le confinement. D’un côté, la peur de la contamination inquiète toujours, de l’autre côté, le désir de retrouver un rythme normal semble très pressant. Mais, après ? Rien ne sera plus comme avant, des changements vont apparaître, mais de quels changements s’agit-il ? Tous nos programmes sont annulés, nous devons tout réorganiser. Le 7 mai, nous célébrons la fête de la Bienheureuse Marie-Louise de Jésus, avec elle nous prions le Seigneur de nous vaincre cette pandémie du coronavirus.

Dans les Évangiles, les disciples ont connu le confinement par crainte des juifs (Jn 20, 19). Peut-être aussi par remords ou par tristesse : Jésus est mort, il n’y a plus d’espérance, ils l’ont lâchement abandonné et maintenant les autorités juives les pourchassent. Mais Jésus vient, et se tient au milieu d’eux. Il leur donne son souffle et sa Paix, et les envoie à toutes les nations. Ce confinement est le point de départ d’un dynamisme missionnaire qui les portera jusqu’au bout du monde.

Et le 4e dimanche de Pâques, qui est la journée mondiale de prière pour les vocations ; nous prions pour les vocations. Le Pape François a écrit un message pour cette occasion : « Je désire que l’Église parcoure ce chemin au service des vocations, en ouvrant des brèches dans le cœur de chaque fidèle, pour que chacun puisse découvrir avec gratitude l’appel que Dieu lui adresse, trouver le courage de dire “oui, vaincre la fatigue dans la foi au Christ et, enfin, offrir sa vie comme un cantique de louange pour Dieu, pour les frères et pour le monde entier » (conclusion du message).

En ce mois de Marie, le Pape François nous invite à « redécouvrir la beauté de la prière du chapelet chez soi », en particulier en ce temps d’épreuve. « Contempler ensemble le visage du Christ avec le cœur de Marie, notre Mère, nous rendra encore plus unis en tant que famille spirituelle et nous aidera à surmonter cette épreuve », assure le Saint-Père.
Le recteur


Retourner au contenu