22 décembre 2019 - Avent 4 - Basilique Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Aller au contenu

22 décembre 2019 - Avent 4

4e Dimanche de l’Avent : L'annonce à Joseph
22 décembre 2019
(Is 7, 10-14 ; Rm 1, 1-7 ; Mt 1, 18-24)

Qu’est-il donc arrivé à Marie ?
Croyant pieux, artisan sérieux, Joseph devait bien se questionner sur la situation de sa fiancée, jeune fille pieuse d’une famille honorable. Cet homme de foi, conscient de son appartenance au Peuple élu avait du mal à imaginer Marie rompant avec les codes fondamentaux… Comme pour chacun de nous, le projet de Dieu sur lui n’est pas toujours évident. Déroulant l’immense projet du salut sur le monde, l’évangéliste Matthieu suppose bien quelque intervention divine.

Etat-civil du Messie.
Prenant place à un endroit charnière de l’histoire d’Israël, le descendant des rois bénéficiait d’une intervention toute particulière du Très Haut. Le Christ devait être confié à une famille choisie, adopté par un couple exceptionnel. Longtemps auparavant Isaïe avait eu mission d’annoncer au roi Acaz la naissance d’un garçon. Image d’un héritier merveilleux dans la lignée de David. Dieu fait connaître son projet par des intermédiaires. Isaïe était l’un d’eux. L’Emmanuel viendrait relever la dynastie et apporter la paix.

Joseph, un homme de Dieu.
Loin des images vénérables d’un vieillard barbu à la chevelure argentée, le fiancé de Marie ne pouvait être qu’un jeune homme de sa génération : un charpentier de village en activité, agréable et industrieux. Cet homme pieux, fidèle à la Loi divine, un juste descendant de la lignée davidique, devait chérir sa fiancée d’un amour sincère tout en la respectant. Comme les croyants de son époque il attendait dans la foi la venue d’un libérateur, débarrassant la nation de l’armée romaine d’occupation.

Le Messie de lignée royale.
Certains avaient peut-être conservé dans leur famille quelque tradition venue d’Egypte mais Joseph n’aura même pas le privilège du père de famille de donner son nom à l’Enfant. Œuvre de l’Esprit Saint, ce ‘Fils de David’ apporte une libération qui dépasse tout problème politique ou religieux. C’est le fond du cœur de l’homme qui demande à être purifié. Le rêve de Joseph dépasse toute question matrimoniale. Il est signe de renouveau pour nous tous.

** Invités à “prendre Marie chez nous”, comme le conseillait St Louis-Marie, nous demandons un surcroît de ferveur à l’approche de la Nativité. Avec Joseph, veillons dans la foi sur l’Enfant qui grandit en Marie et qui vient demeurer en chacun de nous.
P. Pierre Grosperrin


Retourner au contenu